Témoignages

Témoignage de Joel, opéré en 2013

Ma sleeve :

Après de nombreux problèmes de santé liés à mon obésité, il fallait que je me décide enfin à prendre le taureau par les cornes.

Début de fuites synoviales du genou gauche.

Trois opérations pour hernies discales.

Cholestérol

Hypertension.

Apnée du sommeil.

Après avoir suivi de nombreux régimes sans réels succès :

a/         j’ai fait divers régimes restrictifs qui me faisaient reprendre tous les kilos perdus ainsi que les intérêts dès que je remangeais un peu plus.

b/         Après avoir été  suivi par un nutritionniste j’avais perdu 8 kilos en 12 mois et comme je n’arrivais pas à perdre plus, il m’avait simplement dit que je ne pourrai sans doute pas perdre plus.

c/         j’ai aussi eu deux autres suivis diététiques mais je ne tenais pas sur la durée car à la moindre contrariété, j’ouvrais le frigo (mon seul ami).

Après ces périodes de yoyo successives, j’avais dans l’idée de me faire opérer mais je n’en parlais pas.

Je m’étais renseigné sur internet : (divers forums sur lesquels on trouve de tout et n’importe quoi et enfin l’HAS ou l’on peut avoir des renseignements sérieux)

En Décembre 2012, j’en ai parlé à mon épouse qui m’a aussitôt soutenu et m’a aidé dans ma démarche (c’est elle qui a trouvé le site «anneau-gastrique.com»).

 Un 1er rendez-vous a été pris avec le Dr Bergevin et le processus était lancé.

RDV avec Mme C.Grangeard pour un suivi psychologique afin d’évaluer les raisons de mon obésité et savoir SI et QUAND je serai prêt pour une opération. (En ce qui me concerne, je n’avais aucun doute et je me sentais prêt depuis le début)

RDV avec Mme A.Thomas pour réapprendre les bonnes pratiques d’une alimentation équilibrée et me préparer à une alimentation pré et post opératoire.

RDV avec mes divers médecins traitants : Cardiologue, Médecin généraliste, Pneumologue pour des bilans préopératoires et bilan sanguin.

RDV pour fibroscopie.

J’ai aussi assisté aux réunions avant l’opération afin d’avoir le témoignage des opérés.

Dans un premier temps, j’ai appris à « Mâcher » et à rallonger de 10mn mon temps de repas.

J’ai pris l’habitude de ne pas boire pendant les repas (mais environ 30mn avant ou après), afin de ne pas remplir mon futur estomac.

Le jour J, je n’avais aucune appréhension, je suis descendu au bloc comme s’il ne s’agissait que d’une formalité.

Lors de mon réveil, j’étais assez bien et n’avais pas de douleurs particulières mis à part quelques « tiraillements ».

J’ai passé 6 jours sans boire ni manger (mais maintenu sous perfusion, on n’est pas chez les sauvages tout de même).

Le personnel soignant était aux petits soins.

Avant ma sortie, j’ai eu une radio de contrôle afin de voir s’il n’y avait pas de fuite au niveau des agrafes.

Tout était OK, donc… retour à la maison et en avant pour :

«Les bonnes soupes de Tatie Aurélie».

Soupe avec vache qui rit.

Soupe avec viande hachée.

Soupe avec jambon haché.

Soupe avec un œuf (beurk).

Au début, j’avais des coups de pompes et j’étais plutôt fatigué, je prenais également des compléments alimentaires hyper protéinés et la forme est revenue doucement (pas les formes).

Ensuite, passage au régime semi- liquide (ou semi-solide, tout dépend du point de vue de chacun).

Et c’était parti pour «Les bonnes purées de Tatie Aurélie ».

Purée de légumes avec viande hachée.

Purée de légumes avec jambon haché.

Purée de légumes avec volaille hachée.

Purée de légumes avec poisson haché.

Et…..p’tits beurres trempés dans une boisson pour le Goûter.

(Mais ras le bol des p’tits beurres alors passage aux biscottes).

 

Après plusieurs semaines, retour à une nourriture plus « normale ».

Et c’est à partir de là que l’on se rend compte que l’exercice de la mastication est très utile afin de ne pas avoir de douleur à l’estomac suivi de malaise.

 

Après cinq semaines d’arrêt, j’ai repris mon boulot et depuis, tout baigne et les kilos disparaissent doucement.

Depuis, j’ai perdu 28 kilos, j’ai perdu plusieurs tailles de pantalon (passage du 54 au 42), je fais des ballades avec notre Association  «sortir de l’obésité» et  je fais de la randonnée.

 

J’espère que ce témoignage sera utile pour certains.

Bon courage à tous.

Joël

Témoignage de Stéphane, opéré il y a 2 ans et demi

Tous d’abord faisons les présentations, avant l’opération je pesais 180 kg et donc la principale raison pour laquelle j’ai décidé de me faire opérer est que j’avais tellement de problème de santé entre autre apnée du sommeil, mal de dos et déjà opéré d’une hernie discale, j’en avais assez.

 

Première phase, la prise de contact avec le docteur Bergevin, qui m’a expliqué que vu le poids que je faisais il fallait que je maigrisse un peu pour me faire opérer et que pour cela il fallait que je me réorganise, aussi bien dans ma façon de me nourrir et notamment bien mâcher, grâce à l’aide d’Aurélie Thomas-Escourbiac, que sur les raisons profonde de cette façon de manger et ce avec le concours de Catherine Grangeard (psychologue). Pendant cette phase, j’ai perdu à peu près 30 kg sur une période de 4 mois.

 

Deuxième phase, l’opération. Je suis entré à l’hôpital la veille de l’opération et l’équipe a vraiment été  au top à tous les niveaux. Tous c’est très bien passé même si le temps m’a paru un peu long, et oui 5 jours sans rien avalé c’est un peu long (mais bon ça c’est dans ma nature resté à ne rien faire je ne sais pas ce que c’est, il faut que ça bouge !!!!). A la suite de l’opération, pendant quelques semaines c’est nourriture liquide, puis mixé et enfin la libération de la vrai nourriture en morceaux !!!!. Mais attention il ne faut pas perdre les bonnes habitudes de la première phase et bien mâché votre nourriture pour éviter les soucis. Pendant cette phase, qui a duré à peu près un an, j’ai perdu encore 40 kg.

 

Troisième phase, la stabilisation. Probablement la plus difficile, parce qu’il ne faut pas croire que l’affaire est finie après tous ça, c’est un combat de tous les jours.

 

2 ans après l’opération, j’ai décidé de faire une opération de chirurgie réparatrice, qui elle aussi c’est très bien déroulée et contrairement à ce que je pensais ce n’est en aucun cas douloureux et le résultat est là.

 

Aujourd’hui je ne suis plus appareillé pour l’apnée du sommeil, je n’ai plus mal au dos, je pratique à nouveau une activité physique en faisant de la randonnée dans un club et tous va bien.

×